La malédiction de la sorcière ne peut tuer que les résidents de Shadyside

Fear Street Part 2: 1978 semble préciser que la malédiction de Sarah Fier ne s’applique qu’aux résidents de Shadyside, ce qui signifie que les Sunnyvalers devraient être en sécurité.

AVERTISSEMENT : ce qui suit contient des spoilers pour Fear Street Part 2 : 1978, maintenant en streaming sur Netflix.

Les deux premiers versements de la Rue de la peur trilogie ont clairement indiqué que la ville de Shadyside est maudite. Surnommée « Killer Capital USA », la ville est connue pour ses massacres brutaux qui se produisent tous les dix ans environ. Bien que tout le monde n’y croie pas pleinement, les meurtres de Shadyside ne sont pas que des gens ordinaires qui deviennent fous. Les tueurs sont surnaturellement motivés et possédés par une sorcière. Rue de la peur Partie 2 : 1978 semble aller plus loin en clarifiant que la malédiction de la sorcière est spécifique aux résidents de Shadyside uniquement.

L’histoire des meurtres de Shadyside découle de l’exécution d’une sorcière en 1666. Avant la mort de Sarah Fier, elle a passé un pacte avec le diable afin qu’elle puisse tromper la mort. En coupant sa main sur la pierre de Satan, Sarah Fier a maintenu son emprise sur les personnes qui l’ont tuée, et depuis, elle est régulièrement revenue posséder des innocents et les transformer en psychopathes meurtriers. C’était sa façon de se venger de ceux qui l’avaient tuée.

CONNEXES: Les plus grandes questions sans réponse de Fear Street Part 2


Dans Fear Street, on lit de la peinture en aérosol sur les toilettes "Elle sort d'outre-tombe pour faire des hommes bons ses méchants esclaves.  Elle prendra ton sang.  Elle te prendra la tête.  Elle te suivra jusqu'à ta MORT !"

En 1666, l’endroit où Sarah Fier a été exécutée était simplement la colonie de Shadyside. Cependant, depuis lors, le règlement a grandi et a été séparé dans les villes de Shadyside et Sunnyvale. Alors que Shadyside est connu pour ses meurtres, Sunnyvale est exactement le contraire. L’introduction pour Rue de la peur Partie 1 : 1994 a expliqué que la ville entrait dans sa 30e année sans crimes violents. Au cours du même segment, une coupure de journal a déclaré que Sunnyvale avait été élue « plus bel endroit où vivre ».

Même si les deux villes comprenaient la même colonie à un moment donné, il semble que Sarah Fier ait une aversion particulière pour les habitants de l’actuelle Shadyside. Bien qu’il semble étrange que la sorcière soit si spécifique dans sa vengeance, l’histoire des meurtres de Shadyside combinée à l’histoire du succès de Sunnyvale semble être une preuve suffisante. En fait, Rue de la peur Partie 2 : 1978 semble montrer que la sorcière ne permet pas à ses serviteurs meurtriers de tuer Sunnyvalers, sauf dans des situations très spécifiques.

CONNEXES: Fear Street Part 2: Une référence de Stephen King va au-delà d’une farce


En 1978, le Camp Nightwing est le camp d’été local et il attire les enfants de Shadyside et de Sunnyvale. La nuit de la grande guerre des couleurs, Tommy, l’un des conseillers, a été possédé par la sorcière et a tué 12 personnes. Fait intéressant, ils étaient tous des Shadysiders. Tommy a eu amplement l’occasion de tuer Sunnyvalers, mais il a choisi – ou a été contrôlé par la sorcière – d’attendre que les Shadysiders soient seuls et vulnérables.

Au cours de cette nuit, un Sunnyvaler a été blessé : le futur shérif Nick Goode a été poignardé à l’arrière de la jambe alors qu’il tentait de protéger Ziggy Berman. Cependant, Tommy l’a rapidement abandonné lorsque Ziggy a fui les lieux. Ainsi, il semblerait que, à moins qu’ils n’interviennent spécifiquement, les Sunnyvaler soient à l’abri de la malédiction de Sarah Fier.

Réalisée et co-écrite par Leigh Janiak, la trilogie Fear Street met en vedette Sadie Sink, Kiana Madeira, Olivia Welch, Benjamin Flores Jr., Darrell Britt-Gibson, Ashley Zukerman, Fred Hechinger, Julia Rehwald, Jeremy Ford et Gillian Jacobs. La première partie : 1994 et la deuxième partie : 1978 sont maintenant disponibles sur Netflix. Troisième partie : 1666 sera diffusée le 16 juillet.


A propos de l’auteur


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*