Le prince William condamne les abus à l’encontre des footballeurs noirs d’Angleterre : « Je suis malade »

[ad_1]

Le prince William a déclaré qu’il était « écoeuré » par les abus racistes que trois joueurs de football noirs pour l’Angleterre ont reçus depuis que l’équipe a perdu contre l’Italie lors de la finale du Championnat d’Europe dimanche soir.

Après que Marcus Rashford, Jadon Sancho et Bukayo Saka aient raté les tirs au but à la fin du match, les trois ont fait face à un torrent de messages « offensants et racistes » sur les réseaux sociaux. De nombreuses personnalités publiques de premier plan ont condamné la vague de fanatisme, et la police métropolitaine a déclaré qu’elle enquêtait sur au moins une partie du contenu des médias sociaux.

« Il est totalement inacceptable que des joueurs subissent ce comportement odieux », a écrit William, président de la Football Association, sur le compte Twitter officiel du duc et de la duchesse de Cambridge lundi matin.

« Cela doit cesser maintenant et toutes les personnes impliquées devraient être tenues pour responsables », a-t-il écrit, signant le tweet personnel avec un « W » pour William.

William a déjà dénoncé le vitriol raciste auquel sont confrontés de nombreux footballeurs noirs.

En janvier, le royal a tweeté que « les abus racistes – que ce soit sur le terrain, dans les tribunes ou sur les réseaux sociaux – sont ignobles et doivent cesser maintenant ».

« Nous avons tous la responsabilité de créer un environnement où de tels abus ne sont pas tolérés, et ceux qui choisissent de répandre la haine et la division sont tenus pour responsables de leurs actions », a-t-il écrit, demandant aux autres d’appeler les abus quand ils le voient et pour des raisons sociales. les entreprises médiatiques à prendre davantage d’actions.


Twitter

Les commentaires de William concernant le racisme dans le football ont reçu des éloges sur les réseaux sociaux, mais beaucoup l’ont également critiqué pour ne pas avoir publiquement défendu sa belle-sœur Meghan Markle, qui est métisse, des abus sexistes et racistes auxquels elle a été confrontée à la fois en ligne et hors ligne. .

La famille royale est également confrontée à ses propres allégations de racisme. En mars, lors d’une interview explosive avec Oprah Winfrey, le prince Harry a expliqué à quel point cela faisait mal que les membres de sa famille ne parlent pas au nom de Meghan, alors même qu’elle recevait le soutien public des autres.

« Il y a eu de nombreuses occasions pour ma famille de montrer une sorte de soutien », a déclaré Harry. « Des députées, conservatrices et travaillistes, ont dénoncé les nuances coloniales de l’article et des gros titres écrits sur Meghan. »

« Et pourtant, personne de ma famille n’a jamais rien dit au cours de ces trois années », a-t-il poursuivi. « Et ça fait mal. »

« La façon dont je voyais les choses était qu’il y avait une façon de faire les choses, mais pour nous, pour ce syndicat et les spécificités de sa race, il y avait une opportunité, de nombreuses opportunités, pour ma famille de montrer un certain soutien public », a ajouté Harry. .

Meghan et Harry ont également déclaré qu’un membre de la famille royale avait exprimé des « préoccupations et conversations » racistes sur la couleur de la peau de leur fils avant sa naissance.

Le duc et la duchesse de Sussex ont refusé de nommer le membre de la famille qui a fait ces commentaires, bien que Harry ait précisé que les remarques ne venaient pas de la reine Elizabeth ou du défunt prince Philip.

Lors d’une sortie quelques jours après l’interview d’Oprah, William a déclaré que la famille royale n’était « pas vraiment une famille raciste ».

.
[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*