‘Get A Grip’: Lindsey Graham se fait fumer pour avoir déclaré qu’il irait à la guerre pour Chick-Fil-A

[ad_1]

Inspirer une insurrection ? Pardonnable. Racisme systémique ? Pas de problème. Mais si vous critiquez Chick-fil-A, vous feriez mieux de faire attention, car c’est la colline sur laquelle la sénatrice Lindsey Graham (RS.C.) est prête à mourir.

Le sénateur a consacré mercredi un fil de discussion à la défense de la chaîne de sandwichs au poulet après que des étudiants de l’Université de Notre Dame aient écrit une lettre s’opposant à un projet de restaurant Chick-fil-A sur son campus de l’Indiana. Les étudiants du collège catholique ont évoqué des « préoccupations éthiques » concernant la position anti-LGBTQ bien connue de la chaîne et les dons à des causes anti-LGBTQ.

Graham mentionné il était « décevant d’entendre certains étudiants et professeurs de ND vouloir interdire à Chick-fil-A de faire des affaires sur le campus parce qu’ils ne sont pas d’accord avec les valeurs des fondateurs de Chick-fil-A ».

« Je veux que tout le monde en Caroline du Sud et à travers l’Amérique sache que j’ai le dos de Chick fil-A », il a tweeté. « J’espère que nous n’aurons pas à le faire, mais je vais faire la guerre pour les principes défendus par Chick fil-A. Bonne nourriture. Très bon service. De grandes valeurs. Que Dieu bénisse Chick fil-A !

Les critiques en ligne ont été stupéfaits mais pas surpris.

Graham, un allié dévoué de Donald Trump, est resté fidèle à l’ancien président même après avoir incité une insurrection violente sur le Capitole américain le 6 janvier. Graham a pointé du doigt d’autres, dont la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi (D-Calif.) , sur l’attaque. Et s’il a condamné l’insurrection, son soutien à Trump n’a pas faibli.

Son nom était à la mode mercredi après avoir exprimé son point de vue sur la chaîne de restauration rapide.

.
[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*