La Belle de Mamoru Hosoda reçoit une ovation debout de 14 minutes à Cannes

[ad_1]

Belle, le nouveau film d’animation réalisé par Mamoru Hosoda, reçoit un accueil enthousiaste à Cannes, dont une standing ovation de 14 minutes.

Belle, le nouveau film d’animation réalisé par Mamoru Hosoda (Guerres d’été, Mirai), a eu sa première mondiale au Festival de Cannes, et le public adore le film.

Projection hors compétition dans la section Cannes Premières en présence d’Hosoda, Belle aurait reçu une ovation debout de 14 minutes. Il s’agit de la septième plus longue standing ovation de l’histoire du festival, derrière Capharnaüm et Livreur de journaux (tous deux à égalité pendant 15 minutes) et devant Bowling pour Colombine. Le Labyrinthe de Pan détient toujours le record de la plus longue standing ovation cannoise à 22 minutes.

CONNEXES: Le nouveau film du réalisateur de Mirai, Belle, se dirige vers le Festival de Cannes

La liste des plus longues standing ovations de Cannes est une collection éclectique de films qui ne dit pas forcément rien de particulier sur leur qualité. Alors que certains des films de la liste sont des favoris critiques et des lauréats (Le Labyrinthe de Pan, L’artiste, Basterds sans gloire), d’autres ont été des films plus controversés qui ont inspiré des débrayages accompagnés d’applaudissements (Le démon néon, Livreur de journaux, Le castor). Sur la base de ses premières critiques, cependant, il semble que BelleL’ovation debout de Mamoru Hosoda est le signe d’un autre grand film de Mamoru Hosoda.

Deborah Young de Le journaliste hollywoodien a offert une critique élogieuse de Belle, décrivant une expérience émotionnelle avec des visuels « souvent époustouflants ». « Bien que construit autour de la névrose chez les adolescentes, qui peut parfois devenir assez sombre, Belle (dont le titre original japonais est Belle : Ryu à Sobakasu no Hime) est une expérience immersive pour quiconque souhaite essayer l’anime », a-t-elle écrit. « Comme dans tout le travail de Hosoda, la famille est au cœur du drame de la vie réelle et la source des climax émotionnels de ses films, comme l’inoubliable finale de Enfants Loup dans laquelle une mère lâche son fils. »

David Ehrlich à IndieWire a décrit le film d’animation comme « La beauté et la bête rencontrer La matrice« , faisant des comparaisons supplémentaires avec la série télévisée animée Expériences en série Lain et le Personne série de jeux vidéo. Attribuant une note B au film, il a écrit : « Belle tire une grande partie de son charme de la pure manie de l’esprit de Hosoda. Le film est peut-être trop étiré car le monde réel et le U le tirent dans des directions opposées, mais ce même bras de fer entre les sentiments humains fondamentaux et l’orgie d’émotions incroyablement colorée dans laquelle ils explosent en ligne – la façon dont il s’effiloche sur les deux se termine et rend difficile la tenue du centre – c’est aussi ce qui permet Belle se sentir si vrai même si cela tombe de plus en plus profondément dans la logique des contes de fées. »

Belle sortira dans les salles japonaises le 16 juillet sous le titre Ryu à Sobakasu no Hime (littéralement traduit « Le Dragon et la princesse des taches de rousseur »). Le distributeur d’anime GKIDS a autorisé le film en Amérique du Nord et a déjà annoncé son intention de le sortir en salles l’hiver prochain.

La source: Twitter, Le journaliste hollywoodien, IndieWire


A propos de l’auteur


[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*