Marvel’s Aliens: Aftermath #1 Critique de la bande dessinée

[ad_1]

Marvel célèbre le 35e anniversaire d’Aliens en revisitant la colonie condamnée de Hadley’s Hope avec une bande dessinée spéciale qui sert une histoire pas assez cuite.

Après que Ridley Scott a lancé le Extraterrestre franchise avec son film emblématique de 1979, James Cameron a livré Extraterrestres – une suite qui se compare à son prédécesseur sept ans plus tard. Commémorer Extraterrestres‘ 35e anniversaire, Marvel a sorti une bande dessinée spéciale Extraterrestres : conséquences #1. Écrit par Benjamin Percy, dessiné par Dave Wachter et avec des couleurs par Christopher Sotomayor, l’histoire revient dans le cadre des extraterrestres de Hadley’s Hope. Dans l’ensemble, le problème est un peu un sac mélangé avec un cadre obsédant mais un scénario non développé.

Situé 35 ans après les événements de Extraterrestres, un vaisseau spatial endommagé arrive sur la planète LV-426. Debout en opposition explosive avec l’infâme conglomérat Weyland-Yutani, le navire décide d’enquêter sur ce qu’est devenu Hadley’s Hope et pourquoi son existence a été rayée de tous les dossiers officiels. Dirigé par le neveu de Extraterrestres‘ personnage Jennette Vasquez, l’équipe traverse l’hiver nucléaire désolé pour apprendre que quelque chose d’un autre monde a survécu dans les ruines. Comme l’expérience de l’équipe de Vasquez, cette menace ne cessera pas tant que tous les membres de l’expédition n’auront pas été brutalement tués, ce qui mènera à un sombre jeu du chat et de la souris.

CONNEXES: Quels extraterrestres: Fireteam Elite devrait apprendre de Space Hulk: Deathwing


Alien Aftermath Vasquez 2

Extraterrestres : conséquences excelle à livrer son regard étrange et presque surnaturel à Hadley’s Hope des décennies après les événements du film de 1986. Ce qui a fait Extraterrestre si efficace était sa transposition du sous-genre de la maison hantée dans les profondeurs inconnaissables de l’espace. L’art de Wachter s’appuie définitivement sur ces sensibilités, concevant des zones complètes avec des chambres cachées et des tombes scellées. Pour souligner ces éléments thématiques, le xénomorphe lui-même est décrit comme une créature luminescente contre nature – comme le fantôme d’un xénomorphe tué sur Hadley’s Hope ayant une chance de riposter. Tout au long du numéro, les couleurs de Sotomayor ajoutent habilement une menace.

Dès son ouverture, Extraterrestres : conséquences a un sens inégal du rythme. En particulier, son prologue semble inutile à l’histoire alors qu’il pourrait commencer fermement enraciné dans l’attaque de l’équipage de Vasquez contre une station-service Weyland-Yutani. Bien que l’histoire ressemble certainement à une extension naturelle de la franchise classique de science-fiction, les liens avec le film de 1986 lui-même semblent plus forcés qu’ils ne le devraient. De plus, la dynamique interpersonnelle entre les différents membres de l’équipe n’a pas l’espace dont ils ont besoin pour respirer et, par conséquent, leurs moments de caractère ne collent jamais tout à fait à l’atterrissage – un fait qui devient encore plus douloureusement apparent lorsque l’équipage est inévitablement traqué et certains sont tués par le xénomorphe.

CONNEXES: Pourquoi l’émission de télévision Alien n’est absolument pas une histoire de Ripley

Extraterrestres : conséquences a tous les bons ingrédients pour faire un Extraterrestres histoire. Cependant, le problème semble insuffisamment cuit. Qu’il faille un peu plus de temps pour développer les personnages avant que l’enfer ne se déchaîne ou qu’il faille du temps pour connecter explicitement Extraterrestres, l’histoire elle-même se sent mal. Extraterrestres les fans feraient mieux de revisiter le film classique de Cameron en 1986 que de se plonger dans cette bande dessinée.


A propos de l’auteur


[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*