Les athlètes olympiques dormiront sur des lits en carton afin de décourager les relations sexuelles

Les athlètes olympiques passeront leurs nuits sur des lits en carton dans le but de décourager les relations sexuelles occasionnelles pendant les jeux olympiques controversés de la semaine prochaine.

Tel que rapporté par Les mers, la décision bizarre des officiels olympiques – qui sont déjà aux prises avec deux épidémies de COVID-19 dans le village olympique – a été prise dans l’espoir qu’elle découragera « l’intimité entre les athlètes », le coureur de fond américain Paul Chelimo tweeté. Les 18 000 lits sont composés de cadres conçus à partir de carton recyclé et les matelas sont constitués de trois blocs de fibres de polyéthylène. Chaque matelas, conçu par la société japonaise Airweave, peut être personnalisé avec des couches supplémentaires pour plus de confort. Cela dit, la conception est destinée à ne supporter qu’une seule personne et s’effondrerait sous le poids de deux personnes. Du côté positif, les lits s’alignent sur le vaste plan de durabilité olympique du Japon. Le matelas peut être réutilisé un nombre illimité de fois et les cadres de lit seront donnés à des organisations nationales peu après la fin du match.

Le village olympique est connu depuis longtemps pour être une demeure turbulente pour les jeunes athlètes. Aux Jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro, plus de 450 000 préservatifs ont été distribués aux concurrents, alors que cette année seulement 160 000 ont été distribués. Les fonctionnaires ont affirmé que les préservatifs étaient à des fins éducatives concernant les rapports sexuels protégés et ne devaient pas être utilisés dans le village. « Notre intention et notre objectif ne sont pas que les athlètes utilisent les préservatifs au village olympique, mais d’aider à la sensibilisation en les ramenant dans leur propre pays », a déclaré le Comité olympique dans un communiqué.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*