UFC Vegas 31 : Résultats Makhachev vs Moises et analyse post-combat

Quelqu’un s’attendait-il à autre chose qu’une domination complète d’Islam Makhachev ? Le coéquipier très apprécié de l’ancien champion des poids légers Khabib Nurmagomedov a pris une très approche méthodique envers Thiago Moises, montrant au talentueux grappler brésilien beaucoup de respect pour ses capacités de soumission. Cela signifiait seulement que Makhachev ne plongeait pas la tête la première sur le tapis avec lui, mais progressait lentement vers des positions dominantes, approchant de la sécurité des arrêts à la fin des deuxième et troisième tours. Il a finalement trouvé ce qu’il voulait au quatrième tour, en obtenant un RNC.

La victoire ne fait pas avancer Makhachev étant donné qu’on s’attendait à ce qu’il domine de toute façon Moises, mais cela renforce davantage sa réputation de personne que personne ne veut combattre. Étant donné que Makhachev aborde les combats avec un degré de respect sain envers son opposition et qu’il est toujours capable de réaliser de telles performances dominantes, c’est une proposition effrayante pour quiconque est prêt à entrer dans la cage avec lui. Il sera presque impossible de lui refuser un adversaire parmi les dix premiers à ce stade. La question est de savoir qui est prêt à le faire. Ne soyez pas surpris si Makhachev se bat pour le titre des poids légers d’ici la fin de 2022. Moises devrait rester largement statique. Peut-être qu’il sortira du classement officiel, mais sa position était ténue au départ.

UFC Vegas 31 Carte principale

  • Il y a toujours une question de savoir à quoi ressemblerait quelqu’un après près de cinq ans loin de la compétition. Pour Miesha Tate, elle avait l’air plutôt bien. En plus de son courage et de sa lutte de marque, Tate a montré un jeu de stand-up amélioré, remportant tous les aspects de son combat avec une Marion Reneau toujours en jeu avant d’obtenir un arrêt du GnP au troisième tour. Trop tôt pour dire si elle redeviendra une candidate, mais c’est un début prometteur. Quant à Reneau, même si sa lutte pour la retraite ne s’est pas déroulée comme elle l’espérait, sa carrière dans son ensemble ne devrait pas être compromise car elle a fait une belle course.
  • Après avoir perdu ses débuts à l’UFC, Mateusz Gamrot n’a été rien de moins qu’un tourbillon. Contre le vétéran de longue date Jeremy Stephens, Gamrot s’est immédiatement battu sur le tapis et a commencé à chercher un kimura, une soumission qui est rarement exécutée. Néanmoins, l’ancien champion KSW l’a trouvé, puis a proclamé haut et fort qu’il venait pour le reste de la division des poids légers.
  • Une victoire n’allait pas suffire à repousser les ennemis de Rodolfo Vieira. Il le savait. L’as du BJJ s’est principalement engagé dans une bataille debout avec Dustin Stoltzfus, ayant sa part de moments. Cependant, potentiellement en baisse de deux tours, Vieira est revenu à ses racines, grimpant sur le dos de Stoltzfus et obtenant un troisième tour RNC. Il s’avère que Vieira peut se battre au-delà des premières minutes….
  • Tout le monde savait que Billy Quarantillo et Gabriel Benitez allaient faire un sacré show. Cela a fini par être un euphémisme. Quarantillo a prouvé que prendre une brève pause dans le sport était une bonne chose alors qu’il sortait en rugissant de la porte, faisant des cloques à Benitez pendant presque toute la compétition. Benitez n’est jamais sorti – et a même effectué un bref retour avec un renversement dans le troisième – mais l’arbitre a été contraint d’arrêter le combat après que les dégâts aient atteint des niveaux extrêmes. Cela a peut-être été la performance en petits groupes de Quarantillo.

Préliminaires

  • Entré à l’UFC avec peu de battage médiatique, Daniel Rodriguez a tout fait pour que tout le monde le remarque. Disposant d’un match de Preston Parsons au premier tour, Rodriguez siège désormais à 5-1 à l’UFC en seulement 17 mois. Au crédit de Parsons, il a pris le combat à court préavis, mais ce n’était pas une performance inspirante pour le nouveau venu.
  • La plupart se grattaient la tête quand il a été annoncé qu’Amanda Lemos faisait face à Montserrat Ruiz. Lemos a démontré pourquoi, éliminant Ruiz avec quelques coups durs qui ont laissé Ruiz penser que le combat était toujours en cours après que l’arbitre ait éloigné Lemos de Ruiz secoué et secoué. Pouvons-nous faire de Lemos un adversaire parmi les dix premiers? S’il te plaît?
  • Sergey Morozov a fait savoir à tout le monde qu’il était réel, adoptant une stratégie intelligente dans la cage contre un Khalid Taha aux mains lourdes. Conscient de la puissance de Taha, Morozov a choisi sa volonté de frappe tout en mélangeant un certain nombre de retraits. Le contrôle sur le tapis a fait la plus grande différence, ne permettant jamais à Taha de couler.
  • Cela n’a pas été une bonne séquence pour les frères Figueiredo. Après que son frère Deiveson a perdu le titre des poids mouches le mois dernier, Francisco a abandonné son deuxième effort UFC à un combattant auparavant sans victoire à l’UFC à Malcolm Gordon. Figueiredo a signalé, permettant à Gordon d’utiliser de longues étendues de contrôle pour prendre une décision unanime.
  • Ce fut un bon début de soirée pour Alan Baudot, devançant Rodrigo Nasciemento par une marge importante. Malheureusement pour Baudot, il a gazé assez mal après le premier tour, permettant au Brésilien de le frapper jusqu’à ce que l’arbitre intervienne au début du second, remettant Nascimento sur la voie de la victoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*