TJ Dillashaw sera un « animal f-ing » pour le retour de l’UFC Vegas 32 contre Sandhagen, rejette PED passé

[ad_1]

La chose la plus difficile à propos des PED en MMA est peut-être que les sports de combat ne sont pas vraiment riches en résultats mesurables. Ce n’est pas du sprint ou de la musculation. Marquer des points est une question d’observation entièrement subjective. Et chaque combat a suffisamment de variables pour qu’il soit presque impossible d’obtenir des données réplicables en dehors du gymnase.

L’excellent cardio d’un combattant était-il dû au dopage sanguin ou au fait que son adversaire n’était pas capable de le pousser assez fort ? Leur puissance était-elle le produit d’injections de HGH ou de testostérone ? Ou s’agissait-il simplement de réussir le bon coup au bon moment avec la bonne forme ?

C’est le genre de questions qui rendent difficile la mesure de l’efficacité globale de quelque chose comme le programme de dépistage des drogues de l’UFC dirigé par l’USADA, au-delà du fait que parfois l’agence parvient à attraper des personnes en train de tricher. Et l’un de leurs colliers les plus célèbres n’est autre que l’ancien champion des poids coq TJ Dillashaw.

Dillashaw revient dans la cage ce samedi, contre Cory Sandhagen, après une suspension de deux ans pour usage d’EPO. Alors que d’autres anciens partenaires d’entraînement ont allégué que son dopage remontait à bien avant son combat désastreux avec Henry Cejudo, Dillashaw a maintenu qu’il s’agissait essentiellement d’une chose unique – quelque chose qu’il utilisait pour aider son corps à atteindre la limite de 125 livres.

Et dans une interview avec l’ancien poids lourd de l’UFC Brandan Schaub, l’ancienne star de la Team Alpha Male et le talent actuel de Treigning Lab ont cherché à se distancer davantage de toute allégation selon laquelle une grande partie de sa réussite professionnelle aurait pu être facilitée par l’utilisation de substances améliorant les performances.

« Si je pensais être arrivé quelque part à cause des PED, je n’appellerais pas Cory Sandhagen », a déclaré Dillashaw lors d’un récent épisode de Schaub’s Food Truck Diaries (transcription via accro au MMA). « Je ne demanderais pas quelqu’un dans le top cinq. Je ne saurais pas que je récupère ma ceinture. Je serai un putain d’animal quand je rentrerai dans la cage.

«Ils ont essayé de m’offrir des combats qui n’étaient pas parmi les cinq premiers, et j’ai dit non. Je veux quelqu’un parmi les cinq premiers. Mec, je reviens. J’ai 35 ans. Je veux récupérer ma ceinture. Je ne l’ai jamais perdu. Je suis ici pour prouver que je suis le meilleur au monde, et quelle meilleure façon de le faire que de revenir au sommet ? Cory Sandhagen est un grand adversaire. Je me suis entraîné une tonne avec lui. C’est un grand athlète, mais c’est un grand combat pour moi. Lui étant l’aspirant n°1, c’est un grand combat pour moi de gagner, de revenir, de prouver ma valeur et de récupérer ma ceinture dès qu’Aljamain (Sterling) et (Petr) Yan auront trouvé leur accord.

Dillashaw a ajouté qu’à la suite de sa suspension, l’USADA « m’a mis sous un microscope ». Tester tous ses échantillons passés remontant à 2016.

« Ils sont revenus sur tous mes combats pour lesquels ils ont collecté mes échantillons et les ont tous retestés jusqu’à mon combat (Raphael) Assuncao après (Dominick) Cruz, car ils conservent un échantillon A et B à chaque fois que vous vous faites tester. « 

Dillashaw vs Sandhagen est prévu pour l’événement principal de l’UFC Vegas 31, qui aura lieu le samedi 24 juillet dans les installations d’Apex à Las Vegas, NV. Aux côtés de la tête d’affiche des poids coq, la carte devrait également présenter un combat des meilleurs poids coq féminin entre Aspen Ladd et Macy Chiasson.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*