HalloApp est un réseau social privé sans publicité de deux premiers employés de WhatsApp

[ad_1]

Deux des premiers employés de WhatsApp ont émergé avec un nouveau réseau social privé appelé HalloApp.

À partir de lundi, tout le monde peut télécharger et s’inscrire à HalloApp dans l’App Store d’Apple et Google Play sur les appareils Android. Il existe de nombreux parallèles entre HalloApp et WhatsApp : l’application est conçue pour les discussions de groupe ou individuelles avec des amis proches et la famille, la seule façon de trouver des personnes est de connaître leur numéro de téléphone, les messages sont cryptés et il n’y a pas de publicité.

Alors que d’autres startups ont au fil des ans essayé et échoué à créer des réseaux sociaux réussis pour leurs amis proches (RIP Path), le pedigree des deux cofondateurs de HalloApp, Neeraj Arora et Michael Donohue, rend cet effort particulier notable. Ils ont tous deux travaillé chez WhatsApp avant et après que Facebook l’ait acheté pour 22 milliards de dollars. Arora était le directeur commercial de WhatsApp jusqu’en 2018 et une figure clé dans la négociation de l’accord Facebook. Et Donohue a été directeur technique de WhatsApp pendant près de neuf ans avant de quitter Facebook en 2019.

Arora et Donohue ont tous deux refusé d’être interviewés pour cette histoire, citant le désir d’éviter l’attention de la presse si tôt dans la durée de vie de l’application. Mais ils se sont récemment assis pour une interview sur le podcast « Follow Your Different » de Christopher Lochhead, dans lequel Arora a déclaré: « Je pense que la meilleure façon de grandir est de créer un produit incroyable dont les gens aiment parler à leurs amis et à leur famille. »

HalloApp est divisé en quatre onglets principaux – un flux d’accueil de messages de vos amis, des discussions de groupe, des discussions individuelles et des paramètres – et son esthétique globale est très minime. Il n’y a pas d’algorithmes pour trier les publications ou les discussions de groupe.

Arora a exposé la philosophie derrière HalloApp dans un article de blog d’entreprise lundi, dans lequel il la positionne comme l’antidote aux médias sociaux traditionnels axés sur l’engagement, ou « la cigarette du 21e siècle ».

« Imaginez que vos amis en ligne étaient vos vrais amis », a-t-il écrit. « Imaginez que votre flux n’était pas rempli de personnes et de messages dont vous ne vous souciez pas. Imaginez faire défiler des moments significatifs et voir ce que vous vouliez que vous voyiez, pas ce que l’algorithme voulait que vous voyiez. Imaginez ne pas être traité comme un produit.

Bien que le billet de blog ne nomme pas spécifiquement Facebook, ce n’est un secret pour personne que les deux cofondateurs de WhatsApp, Jan Koum et Brian Acton, ont quitté Facebook en raison de désaccords sur les projets de monétisation de WhatsApp avec des publicités. Acton, qui finance désormais l’application de messagerie cryptée Signal, a tweeté « #deletefacebook » au plus fort du scandale Cambridge Analytica. WhatsApp n’a toujours pas de publicités, mais Facebook a récemment fait un effort pour que les entreprises vendent des produits et interagissent avec les clients sur l’application.

À terme, HalloApp prévoit de facturer les utilisateurs pour les fonctionnalités avec un abonnement, imitant la monétisation initiale de WhatsApp avant que Facebook ne l’achète. Pour l’instant, la société de 12 personnes utilise un montant non divulgué que les cofondateurs ont collecté auprès d’investisseurs.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*