L’équipe de la NFL évince l’entraîneur de la ligne offensive qui a refusé le vaccin COVID-19

[ad_1]

Vendredi, les Vikings du Minnesota se sont séparés de Rick Dennison, après que l’entraîneur de la ligne offensive et le coordinateur du match de course ont refusé de se faire vacciner contre le COVID-19.

Dennison, un vétéran de la NFL avec 27 ans dans la ligue, serait le premier entraîneur de la NFL à choisir le chômage plutôt qu’un vaccin potentiellement salvateur.

Avec Dennison au volant l’année dernière, les Vikings ont monté une attaque au sol prolifique. ESPN rapporte que le joueur de 63 ans sera remplacé par l’entraîneur adjoint de la ligne offensive Phil Rauscher.

La nouvelle ne s’est pas bien passée avec le demi offensif des Vikings Alexander Mattison, qui a tweeté un message de soutien à son ancien entraîneur :

Notez que l’affirmation de Mattison d’avoir joué avec succès une saison entière n’est pas vraie. Alors que les Vikings ont fait un meilleur travail que de nombreux clubs pour contenir les épidémies de COVID-19, de nombreux joueurs de l’équipe a fait test positif pour le COVID tout au long de la saison. Le receveur vedette Adam Thielen a raté un match alors qu’il était sur la liste de réserve/COVID-19.

En vertu d’une note de service de la NFL publiée plus tôt cet été, les individus de niveau 1 qui comprend les entraîneurs adjoints doivent être vaccinés à moins qu’ils n’aient une raison médicale ou religieuse valable de ne pas l’être.

Personnel de niveau 1 qui refuse un vaccin et n’a pas obtenu d’exemption ne sont pas autorisés à interagir avec les joueurs en personne, ils ne sont pas non plus autorisés dans les salles de réunion ou sur le terrain ― autant d’obstacles importants à l’accomplissement de ses responsabilités en tant qu’entraîneur.

Jeudi, le commissaire de la NFL, Roger Goodell, a averti que de graves sanctions concurrentielles et financières pourraient être imposées aux équipes touchées par des épidémies de COVID-19 au cours de la saison.

Cela inclut les forfaits et les salaires, les clubs où une épidémie se produit étant responsables des pertes financières subies par l’équipe adverse.

Au 16 juillet, les Steelers de Pittsburgh, les Dolphins de Miami, les Panthers de la Caroline et les Broncos de Denver avaient les taux de vaccination les plus élevés, tandis que l’équipe de football de Washington et les Colts d’Indianapolis avaient les plus bas.

.
[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*