Un journaliste de Rochester partage une vidéo de harcèlement verbal avant une prise de vue en direct

[ad_1]

Une journaliste de Rochester est devenue virale après avoir partagé une vidéo d’elle-même harcelée verbalement avant de tourner un segment pour Spectrum News 1.

Vendredi, Brianna Hamblin a partagé le clip, qui a été enregistré quelques instants avant sa prise de vue en direct, où un homme a commencé à lui faire des commentaires grossiers alors qu’elle attendait que la caméra tourne.

« Être draguée et harcelée en tant que femme, en particulier en tant que journaliste sur le terrain, arrive si souvent que vous apprenez à vous en servir ou à l’ignorer », a tweeté Hamblin. « Cette fois, il s’est avéré que cela n’a été enregistré que quelques secondes avant mon coup. Il y a BEAUCOUP de choses qui ne vont pas avec ça.

Le clip montre Hamblin debout devant la caméra sur un trottoir, alors qu’un passant commence à l’appeler belle, dit qu’il « vaut mieux ne pas être devant la putain de caméra » et lui demande ce qu’elle filme.

« Vous voyez, c’est pourquoi je ne peux pas rester seul avec une femme noire », dit l’homme. « Parce que je ne supporte pas ces putains de filles blanches. »

Hamblin reste professionnel tout au long, dit à l’homme de regarder les informations pour voir ce qu’il rapporte et dit « nous en avons fini ici » lorsque les choses continuent d’empirer.

« Être une femme noire dans cette industrie a ses propres maux de tête, mais parler avec dénigrement d’un groupe de femmes pour » louer « un autre groupe n’est JAMAIS bien », a-t-elle poursuivi sur Twitter. « Cela montre simplement que vous avez un fétiche dégoûtant basé sur des stéréotypes, ce qui est tout aussi raciste. »

Hamblin a clôturé son fil en écrivant qu’elle était reconnaissante pour l’afflux de soutien qu’elle a reçu de la part des personnes suivantes : « À toutes les femmes qui ont raconté cela, je suis désolée et je veux vous faire un gros câlin virtuel. Merci d’avoir partagé vos propres expériences aussi pour que les hommes réalisent à quel point c’est courant et indésirable.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*