Un travailleur de la santé hospitalisé pour COVID fait face à des factures de 1 million de dollars

[ad_1]

Un travailleur de la santé de l’Arkansas qui a passé un mois hospitalisé avec COVID-19 a été touché par près d’un million de dollars de factures médicales.

Shenita Russie, 42 ans, inhalothérapeute mobile, a parlé des coûts élevés du traitement à la station d’information locale THV11. « Les factures? Ils étaient incroyables. Je veux dire que c’était près d’un million de dollars pour la façon dont j’étais malade sous assistance respiratoire », a-t-elle déclaré.

Alors qu’elle travaillait à Boston au début de la pandémie, Russie a été testée positive au COVID-19 et a finalement été plongée dans un coma artificiel pendant un mois. À son retour à Little Rock, la Russie a été frappée par les factures médicales susmentionnées.

Bien que l’indemnisation de son travailleur soit censée servir d’assurance, Russie a d’abord été facturée par l’Université de l’Arkansas pour les sciences médicales et la santé baptiste. Ses factures ont été menacées d’aller au recouvrement, ce qui aurait un impact sur son crédit.

La Russie n’est pas le premier survivant du coronavirus à avoir subi des factures exorbitantes pour de longs séjours à l’hôpital. L’été dernier, un homme de 70 ans de Seattle a fait la une des journaux après avoir reçu une facture d’hôpital de 181 pages de 1,1 million de dollars pour un séjour au centre médical suédois d’Issaquah, dans l’État de Washington.

Pendant ce temps, Newsweek rapporte que le PDG de l’UAMS, le Dr Steppe Mette, a estimé que le coût moyen d’un patient COVID dans son hôpital était de près de 25 000 $ et pour ceux sous ventilateur pendant un mois, « probablement près de 100 000 $ ». Le coût élevé des factures médicales n’est qu’une autre raison pour laquelle Mette exhorte ceux qui ne sont pas vaccinés à reconsidérer la possibilité de se faire vacciner.

« C’est le choix d’un individu de se faire vacciner ou non. Cela signifie également que c’est une responsabilité individuelle de supporter les conséquences s’ils tombent malades », a déclaré Mette au média.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*