Le PDG de T-Mobile, Mike Sievert, prononcera le discours d’ouverture du CES 2022

[ad_1]

Dernièrement, T-Mobile ressemble de moins en moins au Un-carrier qu’il se présente comme par le passé, et beaucoup plus à A Carrier. À cette fin, la société a fait quelques annonces aujourd’hui : une nouvelle étape de couverture 5G, et ce PDG Mike Sievert prononcera un discours au CES dans un endroit récemment occupé par Verizon.

La Consumer Technology Association et T-Mobile ont fait l’annonce principale aujourd’hui, avec (vous l’aurez deviné) la 5G comme sujet de l’heure. Cela a été le sujet de ce créneau particulier ces dernières années, avec le PDG de Verizon, Hans Vestberg, qui a lancé la machine à battage publicitaire 5G et couvert à peu près les mêmes points de discussion en 2019 et plus tôt cette année.

Sievert prendra le micro de Vestberg au début de ce qui devrait être une année charnière pour la 5G aux États-Unis. Verizon va commencer à déployer le spectre en bande C dans lequel il a lourdement investi. Sans aucun doute, Sievert espère braquer les projecteurs sur l’avantage relatif du spectre de T-Mobile, grâce à son acquisition de Sprint l’année dernière.

Il soulignera également des jalons comme celui annoncé par T-Mobile aujourd’hui : 305 millions de personnes sont couvertes par la 5G à « gamme étendue » plus lente de la société et 165 millions couvertes par son réseau 5G à « ultra capacité » plus rapide et à mi-bande. Avec un peu moins de six mois à parcourir, T-Mobile se dirige vers son objectif de couvrir 200 millions de personnes avec une ultra-capacité 5G d’ici la fin de 2021.

En revanche, Verizon, qui doit attendre que les locataires actuels libèrent son nouveau spectre en bande C, prévoit de couvrir 100 millions de personnes avec la 5G milieu de gamme au début de 2022. Sievert probablement habitude discuter des efforts minimaux du réseau pour respecter ses engagements de fusion et aider à positionner Dish en tant que concurrent, même si l’accord est chargé de fournir à T-Mobile son précieux spectre de bande moyenne et son « avance » relative dans la 5G, mais je m’éloigne du sujet.

T-Mobile saisit avec impatience le moment où Verizon et AT&T s’efforcent de déployer la bande C, mais plus il passe de temps sous les projecteurs, plus il sera difficile de maintenir son image cool et négligée. En attendant, nous pouvons certainement nous attendre à voir moins de rouge et beaucoup plus de magenta sur la plus grande scène de la technologie grand public au début de l’année prochaine.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*