10 personnages d’anime qui sont eux-mêmes sans vergogne

[ad_1]

Personne n’est à l’abri de se sentir gêné. L’anxiété et la conscience des attentes sociales peuvent peser lourd même sur les personnages de fiction les plus audacieux, et comme dans la vie, cet aspect joue sur la façon dont ces personnages sont perçus. La société japonaise est souvent fière de l’uniformité et du bien public plutôt que de l’individualisme, et cela joue également un rôle dans la façon dont les personnages d’anime sont écrits.

CONNEXES: 10 animes remplis de personnages ennuyeux

Les parias sont souvent les héros mais aussi les méchants, et presque chaque série attire l’attention, négative ou positive, sur des personnages qui refusent de rentrer dans le moule. Parfois, ces personnages deviennent les favoris des fans, résolument eux-mêmes même lorsque le monde souhaite qu’ils ne le soient pas.

dix L est un bizarre et ça n’a pas d’importance (Death Note)


Death Note L regardant sévèrement dans la chambre d'hôtel de Kira Taskforce

L est un cinglé, et pas d’os à ce sujet. Sans son intelligence de génie, il serait sans emploi, probablement un hikikomori dédaigné par la société. D’autres personnages dans Menace de mort regarda L avec une certaine incrédulité.

CONNEXES: 10 personnages d’anime qui seraient corrompus par une note de mort

Vêtu de manière négligée et généralement sans chaussures, L ne se soucie pas des normes sociales. Il ne s’assoit pas correctement, se ronge les ongles, pose ses pieds sur les meubles et ne mange que des sucreries. Parfois poli mais souvent carrément condescendant, L semble manquer de conscience de la façon dont les autres le perçoivent. Plus probablement, il est au courant et s’en fout. Et pourquoi devrait-il? Il est le seul à pouvoir faire le travail qu’il fait, un génie irréprochable. L n’a qu’à être lui-même.

9 Kamina est odieuse mais difficile à détester (Gurren Lagann)


Kamina (Tengen Toppa Gurren Lagann)

Le deutéragoniste de l’anime mecha classique Gurren lagann, Kamina est un personnage bruyant et parfois arrogant. Il n’a jamais rencontré de compliment qu’il ne peut s’appliquer à lui-même et semble plus crier que parler. Appeler Kamina ambitieux est un euphémisme : il est clair que Kamina croit réellement qu’il est un cadeau pour le monde.

Le fait est que lorsque Kamina rencontre sa fin beaucoup plus tôt que les fans ne l’avaient prévu, les traits qui le rendaient odieux se sentent soudainement inestimables. Kamina croit en lui à tort et meurt sans admettre la réalité. Même dans la mort, il reste dévoué à l’avenir du monde. L’esprit de Kamina, sans vergogne fort et déterminé, motive Simon et tout le spectacle par la suite.

8 Sucy ne craint pas d’être un drôle de canard (Little Witch Academia)


beau sourire

Sucy Manbavaran est rapidement devenue un personnage préféré des fans lorsque Académie des petites sorcières a fait ses débuts en 2017. Sucy, avec ses dents pointues, ses yeux tombants et sa peau grise, ne ressemble tout simplement pas à la plupart des personnages de shojo. Plus que toute autre chose, la personnalité de Sucy lui a valu une large appréciation.

CONNEXES: 9 écoles de magie d’anime qui font honte à Poudlard

Sucy est sarcastique et stoïque et reste indifférente aux incidents choquants que ses camarades de classe trouvent extrêmement bouleversants. Elle est excentrique, c’est le moins qu’on puisse dire. Sucy affiche même des traits sadiques à la limite, comme un intérêt à expérimenter sur ses camarades de classe ou à être mangée vivante. Et pourtant, Sucy ne dépasse jamais le royaume de l’étrange, un ami fidèle à la fin.

7 Nozaki-Kun est charmant dans son oubli (Nozaki-Kun mensuel pour filles)


Nozaki Kun mensuel pour filles

Nozaki-Kun mensuel pour filles est l’un des meilleurs anime de comédie jamais réalisés, mais Nozaki-kun n’en aurait aucune idée. Impasse et sérieux à l’excès, le shojo mangaka au centre de l’histoire est un lycéen complètement inconscient qui ne connaît rien à la romance alors même qu’il l’écrit. D’autres personnages, Sakura en particulier, ne peuvent que le regarder avec consternation.

Cependant, au cœur de cette histoire se trouve une douce pensée : Nozaki-kun est un crétin, et il est peut-être assez mauvais pour écrire des mangas. Mais s’il est désespérément inconscient de la réalité de l’amour même lorsqu’il le suit partout, il n’en est pas moins attachant. Nozaki-kun est étrange, et c’est bien, et cela ne rebute pas ses fans.

6 Tanaka-Kun a perfectionné l’art de la paresse (Tanaka-Kun est toujours apathique)


Tanaka-kun n’a jamais eu l’intention d’être un sage porteur de sagesse, mais est tombé dans le rôle par erreur. Dans sa tentative d’être aussi paresseux que possible, Tanaka ne devient pas un paria social mais plutôt une curiosité adorable parmi ses camarades de classe. Le fait est que son dévouement à être non dédié est en soi une forme d’art et constitue la colonne vertébrale de cette série comique sous-estimée.

Tanaka-kun aspire à être un personnage d’arrière-plan, indescriptible et laissé seul. Mais ses efforts sont vains car sa nature observatrice et son approche zen du monde s’avèrent en fait magnétiques. Il n’y a pas de personnage comme Tanaka-kun, et ses amis admirent à quel point il est unique.

5 Tae Yamada est sauvage et ça va (Zombie Land Saga)


Épicerie Zombie Land Saga Revenge E6 Tae

Franchement, il n’y a pas assez de représentation du handicap dans l’anime moderne. Bien que les mangas aiment J’entends la tache solaire, Gangsta, et Une voix silencieuse représentent des personnages sourds, des classiques shonen comme Alchimiste Fullmetal et Une pièce présentent des personnages principaux qui sont également amputés, et plusieurs séries affrontent la maladie mentale et la dépression, peu d’anime représentent des personnages ayant des troubles du développement.

Yue de Zombie Land Saga ne peut pas être directement comparée aux personnes handicapées, et il serait faux de dire qu’elle sert de représentation : c’est une zombie. Mais des éléments de son personnage justifient ce que l’anime pourrait faire pour incorporer une distribution de personnages plus diversifiée. Yue semble souffrir d’une incapacité mentale importante. Elle est incapable de parler et adopte régulièrement des comportements étranges tels que mordre. Pourtant, les autres personnages l’embrassent comme l’une des leurs sans s’attendre à ce que Yue change. Yue est Yue, et la façon dont elle est appréciée par ses camarades de groupe est une déclaration sur la façon dont la société devrait traiter ceux qui sont différents.

4 Kuranosuke rejette le genre au quotidien (Princesse Jellyfish)


kuranosuke de princesse méduse kuragehime

Peu de personnages ont laissé un impact aussi durable que Kuranosuke Koibuchi, l’un des deux protagonistes qui ont poussé Méduse Princesse au statut culte-classique. Kuranosuke était un personnage révolutionnaire en 2010 et le reste encore aujourd’hui. Un garçon qui s’habille en drag, non pas comme un gadget unique, mais parce qu’il aime la mode et ne se soucie pas des rôles de genre, Kuranosuke est extraverti mais fatigué de mettre une façade pour sa famille politique.

Bien que Kuranosuke ne soit pas explicitement décrit comme LGBTQ+, il est clair que le concept de genre est fluide pour lui, et la progressivité de sa caractérisation ne peut être sous-estimée. Les fans qui aspirent à une deuxième saison de l’anime fantastique peuvent être laissés en suspens pour toujours.

3 Utena est un prince parmi les princes (Fille révolutionnaire Utena)


Utena est attendue depuis longtemps pour un redémarrage moderne, et pas seulement parce que le spectacle est un morceau nostalgique de l’histoire de l’anime. Même dans un contexte moderne, la série Kunihiko Ikuhara reste progressive. Utena est déterminé à devenir un prince, que le sexe soit maudit, et dans une itération moderne, il pourrait enfin gagner la main et le cœur d’Anthy d’une manière plus concrète que ne le permet l’anime des années 90.

Utena Tenjou est une icône queer. Impétueuse, intelligente, franche et admirée par ses camarades de classe, Utena est le genre de personnage que beaucoup de filles aspirent à être mais craignent de ne pas pouvoir l’être.

2 San est aussi sauvage qu’elle veut l’être (Princesse Mononoke)


San en a marre des êtres humains, et qui peut lui en vouloir ? Élevé par la déesse-loup Moro, San a appris à valoriser la faune plus que l’humanité. Semi-sauvage et féroce, San apparaît pour la première fois dans Princesse Mononoke avec du sang sur son visage et une expression qui exprime assez clairement à quel point elle s’en soucie.

CONNEXES: Inosuke et 9 autres personnages d’anime qui ont été élevés par des animaux

Les humains inventent des règles qui régissent la société pour tenter de se différencier des animaux, mais San considère ces règles comme un blasphème. Le monde est désordonné et beau, et aucune feinte ne peut justifier le mal que l’humanité inflige à l’endroit qu’elle appelle sa maison.

1 Chaque personnage de Dorohedoro est un gâchis moral (Dorohedoro)


Ouverture de Dorohedoro

Il n’y a pas un seul personnage dans Dorohedoro qui peut être décrit comme sain. Les protagonistes tuent et démembrent régulièrement d’autres personnages et une grande partie de l’histoire se concentre sur les méchants potentiels, dont l’un transforme ses ennemis en champignons puis les mange.

Et pourtant, il est difficile de ne pas aimer ces personnages. Aussi cruels et dégoûtants qu’ils soient, ils sont le produit d’un monde impitoyable et non sans leur propre étrange marque d’empathie. Shin et Noi forment un duo adorable qui travaille comme « nettoyeurs » violents pour le méchant, En. Nikaido et Caiman tuent des sorciers tous les jours, mais c’est agréable de les regarder manger ensemble. Le fait est que lorsque la boussole morale d’un univers est brisée, les personnages ne peuvent pas y être liés.


l'œil écarlate de Kurapika;  les six yeux de gojo


Prochain
Top 15 des capacités oculaires les plus puissantes de l’anime


A propos de l’auteur


[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*