Se souvenir de Quibi, un an plus tard après sa disparition tragique

[ad_1]

Parmi les titres de lancement sur Quibi figuraient une nouvelle version de « The Fugitive » avec Kiefer Sutherland, une nouvelle version de « The Most Dangerous Game », le drame policier sombre « #FreeRayshawn », l’histoire du crime de la majorité des années 90 « When the Street Lights Go On », et une nouvelle série d’horreur dirigée par Sam Raimi intitulée « 50 States of Fright », qui devait présenter 50 histoires d’horreur, une pour chacun des États-Unis. Raimi a abordé le premier épisode consacré, bien entendu, au Michigan. Il y avait aussi une collection de comédies, y compris, notamment, la reprise de « Reno 911! », la parodie d’Agatha Christie étoilée « The Mapleworth Murders », le film « Die Hart », dans lequel Kevin Hart a joué lui-même, et le « Dummy » glorieusement bizarre, mettant en vedette Anna Kendrick dans le rôle de Cody Heller, la vraie petite amie du créateur de « Rick and Morty » Dan Harmon, et la relation qu’elle avait avec la poupée sexuelle parlante en silicone de Harmon.

De plus, Quibi a proposé des émissions d’actualités comiques, quelques émissions de téléréalité étranges – « Murder House Flip », une émission de rénovation domiciliaire spécialement conçue pour les maisons où des meurtres ont eu lieu, était certainement un spectacle à voir – et même quelques jeux télévisés, y compris une renaissance de « Singulier. » Il y avait une émission de critiques de films Rotten Tomatoes – et les critiques de films vidéo peuvent parfaitement s’intégrer dans leur format de 10 minutes – ainsi qu’un programme d’horoscope quotidien animé (qui était parfois drôle), un programme de conseils sexuels (Quibi était généralement PG-13 à contenu classé R) et des nouvelles directes de la BBC, Telemundo, E!, Polygon, Vox et Avresco.

Certains projets n’ont jamais abouti : j’attendais avec impatience « Spielberg’s After Dark », une série d’anthologies, réalisée par Steven Spielberg, qui n’allait être disponible sur la plateforme que la nuit. Vous ne pouviez pas le regarder pendant la journée.

Oui, ils étaient une vraie plate-forme.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*