Le Sense75 est la version de Drop du populaire clavier à 75 %

Le détaillant spécialisé dans les claviers mécaniques Drop a ouvert les précommandes pour son dernier clavier, le Sense75. Contrairement aux autres claviers récents du détaillant comme la collection Icon, où il vendait des modèles préexistants dans de nouvelles configurations, le Sense75 est un tout nouveau design, du moins pour Drop.

Le Sense75 intègre un certain nombre de tendances récentes en matière de conception de clavier popularisées par des modèles tels que le GMMK Pro et le Keychron Q1. Il a une disposition compacte à 75% similaire à celle utilisée par la plupart des ordinateurs portables modernes, il y a un bouton de volume en haut à droite et il utilise une conception à montage sur joint. Cela signifie que les commutateurs sont montés sur une carte de circuit imprimé prise en sandwich entre deux joints, ce qui lui permet de fléchir légèrement lors de la frappe. La conception s’est avérée populaire auprès des claviers passionnés récents, permettant une sensation de frappe plus douce et des niveaux sonores réduits sans compromettre la tactilité des commutateurs mécaniques. Mais cela signifie que le Sense75 semble assez familier.

Le Sense75 est un clavier monté sur joint avec une disposition à 75 % et un bouton de volume. Sonne une cloche.
Image : Goutte

Comme le GMMK Pro et le Keychron Q1, le Sense75 est personnalisable. Ses touches seront remappables à l’aide d’un nouveau configurateur qui sortira bientôt de Drop, et le détaillant promet également une prise en charge du remappage avec le micrologiciel QMK et VIA, ce dernier étant le même excellent logiciel de remappage visuel que les claviers configurables de Keychron utilisent. Les commutateurs du Sense75 sont remplaçables à chaud, ce qui signifie qu’ils peuvent être retirés sans avoir à les dessouder.

Le Sense75 offre quelques améliorations de conception par rapport aux claviers précédents de Drop, comme Ctrl et Alt. Tout d’abord, la carte utilise une conception de carte de circuit imprimé à cinq broches, de sorte que le Sense75 est compatible avec une gamme de commutateurs plus large que les claviers précédents de Drop, qui ne prenaient en charge que les commutateurs à trois broches. (Vous pouvez transformer des commutateurs à cinq broches en commutateurs à trois broches avec un cutter, mais qui a le temps ?) Les commutateurs du clavier sont orientés vers le sud – orientés avec la LED de rétroéclairage en bas plutôt qu’en haut – pour minimiser le keycap problèmes de compatibilité.

Les autres caractéristiques comprennent le rétroéclairage RVB par touche, ainsi qu’un sous-éclairage RVB qui illumine subtilement le bureau sous le clavier. Il est câblé et les modèles pré-construits incluent des stabilisateurs «réglés en usine» qui, selon Drop, minimiseront le cliquetis.

Les claviers de Drop ont la réputation d’être chers, et le Sense75 ne fait malheureusement pas exception. Le modèle bare-bones, qui est livré sans commutateurs, stabilisateurs ou keycaps, commence à 249 $ pour la version anodisée noire et 299 $ pour le blanc revêtu par électrophorèse. Pendant ce temps, le modèle pré-construit (qui comprend les commutateurs Holy Panda X, les keycaps DCX et les stabilisateurs) commence à 349 $ en noir et 399 $ en blanc. Les précommandes sont ouvertes aujourd’hui, avec une livraison prévue début novembre.

Cela rend le Sense75 beaucoup plus cher que les claviers concurrents de Keychron (qui vend actuellement son Q1 équipé d’un bouton pour un peu moins de 180 $ avec des commutateurs et des touches) ou le GMMK Pro (dont le modèle bare-bones se vend 170 $). Le Sense75 vaut-il le coût supplémentaire ? Restez à l’écoute pour notre examen complet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*