Cobra Kai Saison 5 rappelle un film génial que vous n’avez probablement pas vu

Avant qu’Hollywood ne s’engage à présenter des histoires plus diverses sur grand écran avec des projets comme « Crazy Rich Asians » ou « Easter Sunday », les cinéastes asiatiques et asiatiques américains prospéraient sur YouTube. Sans le soutien d’un studio majeur, ces créateurs astucieux ont adopté une attitude de bricolage, ont raconté leurs propres histoires et les ont publiées en ligne. De plus, avec l’aide de festivals de films à travers le pays comme CAAMFest et le Festival du film asiatique de New York, il y avait une chance que leurs projets passionnés puissent réellement se rendre sur grand écran. Donc, en 2014, c’est exactement ce qu’ont fait Patrick Epino et Stephen Dypiangco.

Connu collectivement sous le nom de National Film Society, le duo a décidé de s’essayer à la réalisation d’un long métrage. Mais ils ne voulaient pas seulement honorer l’expérience américaine d’origine asiatique qui était à peine représentée dans les médias grand public à l’époque. Epino et Dypiangco voulaient également rendre hommage de manière irrévérencieuse aux méchants des films d’action des années 80 et 90 qui étaient toujours asiatiques. Des artistes comme Okumoto, Al Leong de « Die Hard », « Lethal Weapon » et « Big Trouble in Little China », ou George Cheung de « Rambo 2 », « Robocop 2 », « Lethal Weapon 4 » et « Rush Hour  » n’ont pas toujours eu leurs fleurs parce qu’elles étaient si géniales.

Mais avec « Awesome Asian Bad Guys », qui a réuni une équipe de ces acteurs méchants pour abattre un chef de la mafia infâme, NFS allait enfin leur donner lesdites fleurs et plus encore. Et en plus des réalisateurs eux-mêmes et de leur équipe, leur film présente également d’autres stars de premier plan comme Randall Park, Tamlyn Tomita et Dante Basco qui ont continué à tracer et à ouvrir la voie à la prochaine génération d’Hollywood asiatique américain pour prospérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*