Quand il ne travaillait pas avec George Romero, Tom Savini faisait le Ghostwriter The Mysterious Kid’s Show

« Ghostwriter » n’était même pas une émission d’horreur classée G, malgré son nom. La série tournait autour d’un groupe diversifié d’enfants de Brooklyn opérant comme détectives de quartier, tandis que le titulaire et sympathique Ghostwriter aidait ses camarades à résoudre des mystères en communiquant par écrit (d’où le nom). Une production de Sesame Workshop, le spectacle fonctionnait comme une sorte de puzzle interactif qui encourageait ses téléspectateurs à reconstituer les indices aux côtés des personnages. Cette prémisse innocente est probablement la raison pour laquelle la création de Tom Savini pour la série, le méchant violet et gélatineux Gooey Gus, a semblé traumatiser tant de personnes qui ont grandi en regardant la série.

Gooey Gus était une goutte de boue fondante avec des yeux saillants maladifs et un sourire ignoble qui portait une veste en cuir et avait un penchant pour cracher de la boue violette dégoûtante sur le visage des gens. Il est apparu dans le dernier arc en quatre parties de la série, « Attack of the Slime Monster », laissant le spectacle sur une note surréaliste effrayante et rendant son apparition d’autant plus inoubliable. Selon Savini dans une interview avec RogerEbert.com, travailler sur « Ghostwriter » a principalement servi à lui permettre de passer un peu de temps à New York et de s’amuser « à créer un personnage de dessin animé après avoir créé tous ces personnages d’horreur ». Savini a peut-être réalisé des œuvres d’horreur beaucoup plus graphiques et réalistes dans ses projets plus adultes, mais les enfants qui ont été témoins de Gooey Gus et l’ont stocké dans leurs souvenirs comme carburant cauchemardesque ne seraient pas d’accord sur le fait que la monstruosité violette n’était pas un véritable spectacle d’horreur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*