Google modifie la facturation, la recherche et les licences Android en Inde

Google autorisera les utilisateurs d’Android en Inde à utiliser des options de facturation tierces à partir du mois prochain dans le cadre de sa conformité à une décision de l’autorité antitrust du pays, a annoncé mercredi la société dans un article de blog. Le géant de la recherche donnera également aux utilisateurs la possibilité de choisir leur moteur de recherche par défaut « via un écran de choix » chaque fois qu’ils commenceront à configurer un nouveau téléphone ou une nouvelle tablette Android.

Conformément à ces règles, Google indique qu’il permettra aux fabricants de smartphones de « licencier des applications Google individuelles » à préinstaller sur leurs appareils ainsi que « d’introduire des modifications pour que les partenaires créent des variantes non compatibles ou bifurquées ». Cependant, la société a déclaré qu’elle continuerait à « faire respectueusement appel de certains aspects des décisions de la CCI ».

« Nous prenons au sérieux notre engagement à respecter les lois et réglementations locales en Inde. »

« Nous prenons au sérieux notre engagement à respecter les lois et réglementations locales en Inde », écrit Google. « Les récentes directives de la Commission indienne de la concurrence (CCI) pour Android et Play nous obligent à apporter des changements importants pour l’Inde, et aujourd’hui, nous avons informé la CCI de la manière dont nous nous conformerons à leurs directives. »

Alors que Google fait face à un examen mondial de ses politiques strictes de paiement dans l’application, la société a amené son projet pilote de facturation au choix de l’utilisateur – un programme qui permet aux développeurs d’applications non liées au jeu d’utiliser des options de paiement tierces – en Inde l’année dernière. Bien qu’il ait déployé le pilote dans l’Espace économique européen (EEE), en Inde, au Japon, en Indonésie et en Australie également, il n’a toujours pas été lancé aux États-Unis, où il est également confronté à des problèmes juridiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*