Albert Brooks affirme qu’il a trouvé le format de Saturday Night Live

Bien qu’il ait refusé Michaels pour un concert permanent, Brooks a en effet rejoint SNL après une mode, fournissant au spectacle plusieurs courts métrages qu’il a réalisés. (Pour vous les jeunes, imaginez une première incarnation du court métrage numérique SNL, mais sur film!) Ces courts métrages ont inspiré Brooks à poursuivre sa quête de réalisation, ce qui l’a finalement conduit à s’attaquer à un long métrage.

Fait intéressant, c’est le premier film de Brooks, « Real Life » de 1979, qui a peut-être été le pionnier d’un format télévisé au lieu de son rejet de l’offre de Michaels. Inspiré par la série PBS en 12 épisodes « An American Family » (tournée en 1971, diffusée en 1973), Brooks a repris le concept de caméras de film de cette docu-série en suivant les exploits quotidiens de vraies personnes et l’a élargi de manière comique classique. Jouant lui-même, Brooks aborde la famille fictive (mais réelle dans le canon du film), les Yeagers (dirigés par Charles Grodin et Frances Lee McCain) avec une offre de les suivre et de les filmer tout au long de leur vie. Brooks se rend vite compte que lui et son équipe devront manipuler la famille dans les coulisses afin d’obtenir des images plus excitantes.

« Real Life » n’agit pas seulement comme un exemple parfait d’un faux documentaire, un format qui n’a fait que gagner en popularité au fil des décennies – il établit également une formule assez typique de ce qu’est devenue la « téléréalité », en particulier au cours de ses premières années dans le début du 21ème siècle. Que ce soit intentionnel ou non, que ce soit toute la vérité ou non (en ce qui concerne SNL), il est clair qu’Albert Brooks est au moins partiellement responsable de la formation d’une partie du paysage actuel du divertissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*