Zelenskyy arrive à Hiroshima pour le sommet du G7 alors que les dirigeants mondiaux sanctionnent la Russie

[ad_1]

HIROSHIMA, Japon (AP) – Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy est arrivé samedi au Japon pour des entretiens avec les dirigeants des démocraties les plus puissantes du monde, une apparition personnelle destinée à galvaniser l’attention mondiale alors que les nations augmentaient la pression sur Moscou pour son invasion de 15 mois de Ukraine.

Renforcer le soutien international est une priorité essentielle alors que l’Ukraine se prépare à ce qui est considéré comme une poussée majeure pour reprendre le territoire saisi par la Russie lors de la guerre qui a commencé en février de l’année dernière. La visite en personne de Zelenskyy au sommet du G7 intervient quelques heures seulement après que les États-Unis ont accepté d’autoriser la formation sur de puissants avions de combat de fabrication américaine, jetant les bases de leur transfert éventuel en Ukraine.

Le pays hôte, le Japon, a déclaré que l’inclusion de Zelenskyy découlait de son « fort désir » de participer aux pourparlers avec le bloc et d’autres pays qui influenceront la défense de son pays contre la Russie.

« Japon. G7. Rencontres importantes avec les partenaires et amis de l’Ukraine. Sécurité et coopération renforcée pour notre victoire. La paix se rapprochera aujourd’hui », a tweeté Zelenskyy à son arrivée dans un avion fourni par la France.

Un responsable de l’Union européenne, s’exprimant sous couvert d’anonymat pour informer les journalistes des délibérations, a déclaré que Zelenskyy participerait à deux sessions distinctes dimanche. Une session sera réservée aux membres du G7 et portera sur la guerre en Ukraine. Un autre inclura le G7 ainsi que les autres nations invitées à participer au sommet, et mettra l’accent sur « la paix et la stabilité ».

Le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a déclaré que le président Joe Biden et Zelenskyy auraient un engagement direct lors du sommet. Vendredi, Biden a annoncé son soutien à la formation de pilotes ukrainiens sur des avions de chasse F-16 fabriqués aux États-Unis, un précurseur de la fourniture éventuelle de ces avions à l’Ukraine.

« Il est nécessaire d’améliorer les capacités de défense aérienne (de l’Ukraine), y compris la formation de nos pilotes », a écrit Zelenskyy sur sa chaîne officielle Telegram après avoir rencontré le Premier ministre italien Giorgia Meloni, l’un des nombreux dirigeants avec lesquels il s’est entretenu.

20 mai 2023, Japon, Hiroshima : le chancelier allemand Olaf Scholz (SPD) rencontre le président ukrainien Volodymyr Selenskyj à l’hôtel Prince le deuxième jour du Sommet du G7. Lors de la réunion des principales nations industrielles démocratiques, l’accent sera mis sur la guerre d’agression russe contre l’Ukraine, les relations avec la Chine, le désarmement nucléaire et la protection du climat, entre autres questions. Photo : Michael Kappeler/dpa (Photo de Michael Kappeler/photo alliance via Getty Images)

alliance photo via Getty Images

Zelenskyy a également rencontré le Premier ministre indien Narendra Modi, leurs premiers entretiens en face à face depuis la guerre, et l’a informé du plan de paix de l’Ukraine, qui appelle au retrait des troupes russes du pays avant toute négociation.

Le vice-ministre russe de la Défense, Alexander Grushko, a accusé les pays occidentaux de « continuer sur la voie de l’escalade », suite aux annonces évoquant la possibilité d’envoyer des F-16 à Kiev.

Le G7 s’est engagé à intensifier la pression dans sa déclaration commune samedi.

« La guerre d’agression brutale de la Russie représente une menace pour le monde entier en violation des normes, règles et principes fondamentaux de la communauté internationale. Nous réaffirmons notre soutien indéfectible à l’Ukraine aussi longtemps qu’il le faudra pour instaurer une paix globale, juste et durable », a déclaré le groupe.

Les dirigeants du G7 ont dû faire face à un exercice d’équilibre alors qu’ils cherchaient à répondre à une série de préoccupations mondiales exigeant une attention urgente, notamment le changement climatique, l’IA, la pauvreté et l’instabilité économique, la prolifération nucléaire et, surtout, la guerre en Ukraine.

La Chine, deuxième économie mondiale, est au carrefour de bon nombre de ces préoccupations.

On craint de plus en plus que Pékin, qui développe régulièrement son programme d’armes nucléaires, ne tente de s’emparer de Taïwan par la force, déclenchant un conflit plus large. La Chine revendique l’île autonome comme la sienne et envoie régulièrement des navires et des avions de guerre à proximité.

HIROSHIMA, JAPON - 20 MAI : le Premier ministre britannique Rishi Sunak rencontre le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy lors du sommet du G7 à l'hôtel Grand Prince le 20 mai 2023 à Hiroshima, au Japon.  (Photo de Stefan Rousseau - Piscine WPA/Getty Images)
HIROSHIMA, JAPON – 20 MAI : le Premier ministre britannique Rishi Sunak rencontre le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy lors du sommet du G7 à l’hôtel Grand Prince le 20 mai 2023 à Hiroshima, au Japon. (Photo de Stefan Rousseau – Piscine WPA/Getty Images)

Piscine WPA via Getty Images

Le G7 a déclaré samedi qu’il ne voulait pas nuire à la Chine et recherchait « des relations constructives et stables » avec Pékin, « reconnaissant l’importance de s’engager franchement avec la Chine et d’exprimer ses préoccupations directement à la Chine ».

Ils ont également exhorté la Chine à faire pression sur la Russie pour qu’elle mette fin à la guerre en Ukraine et « soutienne une paix globale, juste et durable ».

La Corée du Nord, qui a testé des missiles à un rythme effréné, doit complètement abandonner ses ambitions de bombes nucléaires, « y compris tout autre essai nucléaire ou lancement utilisant la technologie des missiles balistiques », selon le communiqué des dirigeants.

Le feu vert sur la formation F-16 est le dernier changement de l’administration Biden alors qu’elle s’apprête à armer l’Ukraine avec des armes plus avancées et mortelles, à la suite de décisions antérieures d’envoyer des systèmes de lance-roquettes et des chars Abrams. Les États-Unis ont insisté sur le fait qu’ils envoyaient des armes à l’Ukraine pour se défendre et ont découragé les attaques de l’Ukraine sur le territoire russe.

« Nous avons atteint un moment où il est temps de regarder à nouveau la route pour dire ce dont l’Ukraine aura besoin dans le cadre d’une future force, pour être en mesure de dissuader et de se défendre contre l’agression russe à mesure que nous avançons », a déclaré Sullivan. .

Les décisions de Biden sur quand, combien et qui fournira les avions de chasse F-16 de quatrième génération seront prises dans les mois à venir pendant que la formation est en cours, a déclaré Biden aux dirigeants.

Le président américain Joe Biden, arrière gauche, le Premier ministre japonais Fumio Kishida, arrière centre, et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, arrière droite, avec d'autres dirigeants mondiaux, assistent à un événement sur les infrastructures et les investissements mondiaux lors du sommet du G7 à Hiroshima, Japon , samedi 20 mai 2023. (Japan Pool via AP)
Le président américain Joe Biden, arrière gauche, le Premier ministre japonais Fumio Kishida, arrière centre, et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, arrière droite, avec d’autres dirigeants mondiaux, assistent à un événement sur les infrastructures et les investissements mondiaux lors du sommet du G7 à Hiroshima, Japon , samedi 20 mai 2023. (Japan Pool via AP)

Les dirigeants du G7 ont lancé une nouvelle vague de sanctions mondiales contre Moscou ainsi que des plans pour renforcer l’efficacité des sanctions financières existantes destinées à limiter l’effort de guerre du président Vladimir Poutine. La Russie est désormais le pays le plus sanctionné au monde, mais on s’interroge sur l’efficacité.

Le Premier ministre japonais Fumio Kishida a tenu séparément des entretiens individuels avec des dirigeants, dont Modi, qui accueille le rassemblement des dirigeants mondiaux du G20 plus tard cette année.

L’Inde, la plus grande démocratie du monde, a été mesurée dans ses commentaires sur la guerre en Ukraine et a évité la condamnation pure et simple de l’invasion russe. Si l’Inde entretient des liens étroits avec les États-Unis et ses alliés occidentaux, elle est également un important acheteur d’armes et de pétrole russes.

Les dernières sanctions visant la Russie comprennent des restrictions plus strictes sur les personnes et les entreprises déjà sanctionnées impliquées dans l’effort de guerre. Plus de 125 individus et organisations dans 20 pays ont été frappés par des sanctions américaines.

Les dirigeants ont commencé le sommet par une visite dans un parc de la paix dédié aux dizaines de milliers de personnes qui sont mortes lors de la première explosion d’une bombe atomique en temps de guerre. Kishida, qui représente Hiroshima au parlement, souhaite que le désarmement nucléaire soit au centre des discussions.

Les dirigeants du G7 ont également discuté des efforts visant à renforcer l’économie mondiale et à faire face à la hausse des prix qui comprime les budgets des familles et des gouvernements du monde entier, en particulier dans les pays en développement d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine.

Le groupe a réitéré son objectif de rassembler jusqu’à 600 milliards de dollars de financement pour l’initiative mondiale de développement des infrastructures du G7, qui vise à offrir aux pays une alternative aux dollars d’investissement de la Chine.

Biden, qui a abandonné son projet de se rendre en Papouasie-Nouvelle-Guinée et en Australie après son séjour au Japon afin de pouvoir reprendre les pourparlers sur la limite de la dette à Washington, rencontre également les dirigeants du soi-disant partenariat Quad, composé du Japon, Australie, Inde et États-Unis.

Le G7 comprend le Japon, les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, le Canada et l’Italie, ainsi que l’Union européenne.

Les rédacteurs d’Associated Press Josh Boak, Elaine Kurtenbach et Mari Yamaguchi à Hiroshima, au Japon, et Joanna Kozlowska à Londres ont contribué à ce rapport.


[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*