Le Parlement letton élit le premier président ouvertement gay d’une nation balte

[ad_1]

HELSINKI – Les législateurs lettons ont choisi mercredi le ministre des Affaires étrangères populaire de longue date du pays, un fervent partisan de l’Ukraine, comme nouveau chef de l’Etat lors d’un vote serré.

La législature Saeima de 100 sièges a élu Edgars Rinkēvičs, le plus haut diplomate du pays depuis 2011, comme président pour un mandat de quatre ans. Il a reçu 52 voix, une voix de plus que nécessaire pour gagner. Le titulaire Egils Levits, chef de l’État letton depuis 2019, n’a pas cherché à se faire réélire.

Rinkēvičs, qui a annoncé en 2014 qu’il était « fièrement » homosexuel, sera le premier président ouvertement gay des pays baltes – toutes les anciennes républiques soviétiques où les attitudes envers les minorités sexuelles ont été moins tolérantes qu’en Europe occidentale.

Son rival le plus proche, l’homme d’affaires Uldis Pīlēns, a obtenu 25 voix au troisième tour de scrutin entre les deux prétendants restants après que la troisième candidate, Elīna Pinto, se soit retirée du concours.

Après le vote, Rinkēvičs a tweeté qu’il était « honoré et touché » par la décision du Parlement et s’est engagé « à bien servir le peuple letton ».

Rinkēvičs, 49 ans, a été, entre autres postes, secrétaire d’État au ministère de la Défense et a travaillé comme journaliste à la radio lettone dans les années 1990. En tant que ministre des Affaires étrangères, il jouit d’une grande popularité parmi les Lettons en raison de sa position ferme envers la Russie voisine et de son soutien indéfectible à l’Ukraine.

Lors d’une conférence de presse plus tard mercredi, Rinkēvičs a exhorté les pays à donner à l’Ukraine des signaux d’espoir sur la possibilité d’une adhésion à l’OTAN lors du prochain sommet de l’alliance militaire à Vilnius, en Lituanie, en juillet.

On s’attendait à ce que Lévits se présente à la réélection. Mais dans une décision surprise annoncée plus tôt ce mois-ci, Levits a déclaré qu’il était déçu que les partis du gouvernement de coalition tripartite du Premier ministre Krišjānis Kariņš n’aient pas été en mesure de s’entendre sur un candidat commun et a déclaré qu’il ne se présenterait pas dans une telle situation. .

La présidence lettone est en grande partie un poste d’apparat et le chef de l’Etat agit principalement comme leader d’opinion et figure fédératrice dans le pays où près d’un tiers des habitants parlent russe. Rinkēvičs s’est présenté comme candidat de son parti Nouvelle Unité et de celui de Kariņš.

Pays balte de 1,9 million d’habitants, la Lettonie borde la Russie à l’est, l’Estonie au nord et la Lituanie au sud. La Lettonie est membre de l’OTAN et de l’Union européenne depuis 2004. Le pays abrite une importante minorité ethnique russe, dont beaucoup sont des citoyens russes.

La Lettonie a retrouvé son indépendance en 1991 après près de 50 ans de régime soviétique. Le nouveau président sera le 11e chef d’État letton, à compter de la première indépendance du pays déclarée en 1918.

Le président représente la Lettonie à l’étranger, agit en tant que commandant suprême des forces armées, signe les projets de loi, nomme le Premier ministre et a le droit de dissoudre le Parlement, entre autres responsabilités.

Rinkēvičs doit être inauguré le 8 juillet.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*