« Le garçon et le héron » de Hayao Miyazaki ouvre pour un montant record de 12,8 millions de dollars

« Le Garçon et le Héron », une histoire fantastique sur le passage à l’âge adulte du maestro de l’animation Hayao Miyazaki, a rapporté 12,8 millions de dollars lors de son week-end d’ouverture, devenant ainsi la première production animée originale à dominer le box-office national. La sortie de GKids est diffusée dans Imax et dans d’autres auditoriums grand format haut de gamme, ce qui a renforcé ses revenus record et a contribué à assurer sa première place. Il a également bénéficié d’un manque d’offres sur grand écran, avec des superproductions de vacances telles que « Wonka » et « Aquaman and the Lost Kingdom » qui attendent toujours de faire leurs débuts dans les semaines à venir.

« Le Garçon et le Héron » marque le retour inattendu de Miyazaki sur les écrans après plus d’une décennie d’absence. Le cinéaste derrière des classiques comme « Le Voyage de Chihiro » et « Princesse Mononoké » a annoncé qu’il prenait sa retraite en 2013 lorsque son précédent film, « Le Vent Augmente », a été publié. « Le garçon et le héron » s’est lentement déployé à l’international, gagnant 84 millions de dollars, dont 56 millions provenant du Japon natal de Miyazaki.

Le champion du week-end dernier, « Renaissance : un film de Beyoncé », a chuté lors de son deuxième week-end, gagnant 5 millions de dollars pour une cinquième place. Il s’agit d’une chute vertigineuse de 77 %, ce qui indique que le film de concert de l’icône de la musique n’a peut-être pas la même endurance que « Taylor Swift : The Eras Tour », qui a rapporté près de 180 millions de dollars. « Renaissance » a rapporté environ 28 millions de dollars au niveau national. Comme Swift, Queen Bey a contourné un studio traditionnel pour sortir son film, en faisant appel aux cinémas AMC pour superviser sa distribution. Cela lui permet de conserver une part plus importante des ventes de billets.

Alors que « Renaissance » vacillait, « Hunger Games : La Ballade des oiseaux chanteurs et des serpents » de Lionsgate a pris la deuxième place, récoltant 9,4 millions de dollars pour porter son chiffre d’affaires national à 135,6 millions de dollars. C’est un chiffre solide, d’autant plus que le préquel de « Hunger Games » dispose d’un budget de production de 100 millions de dollars, un chiffre modeste pour un film de cette taille et de cette envergure.

« Godzilla Minus One » de Toho International a continué sur sa lancée, atteignant 8,3 millions de dollars lors de son deuxième week-end. Les recettes nationales du film monstre s’élèvent à 25,3 millions de dollars, ce qui en fait le film japonais d’action réelle le plus rentable à sortir en Amérique du Nord.

« Trolls Band Together » d’Universal et DreamsWorks Animation occupera la quatrième place, gagnant 6,2 millions de dollars. Cela porte le total du film familial à 83,1 millions de dollars. L’une des autres nouveautés du week-end, « Waitress: The Musical » de Bleecker Street, a rapporté 3,2 millions de dollars.

En version limitée, « Poor Things » de Searchlight a rapporté 644 000 $ sterling sur seulement neuf cinémas. Sa moyenne par cinéma de 72 000 $ est également la meilleure de la saison des récompenses d’automne – elle se situe légèrement derrière les arcs par théâtre de « Beau Is Afraid » (80 000 $) et « Asteroid City » (142 000 $), sortis au printemps. et l’été. La comédie décalée de Yorgos Lanthimos, le réalisateur de « La Favoris », met en vedette Emma Stone et fait beaucoup de buzz aux Oscars depuis ses débuts à la Mostra de Venise, où elle a remporté le prestigieux Lion d’or.

« Origin », un autre favori critique, est sorti en version limitée avec 117 063 $ provenant de deux cinémas. Cela représente une moyenne par écran de 58 532 $. La version Neon est écrite et réalisée par Ava DuVernay et adapte « Caste : Les origines de nos mécontentements » d’Isabel Wilkerson, un examen historique de la haine et du racisme.

Le week-end prochain marque la sortie de « Wonka », un regard sur les débuts du fabricant de bonbons mettant en vedette Timothée Chalamet. Cela devrait adoucir le box-office, mais les propriétaires de cinéma et les analystes estiment que cette période des fêtes sera plus discrète que les deux années précédentes, lorsque les films à succès « Avatar: The Way of Water » et « Spider-Man: No Way Home » ont fait leurs débuts. .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*