La Chine envisage de fusionner trois gestionnaires d'actifs de créances douteuses avec son plus grand fonds souverain, rapportent les médias d'État.

[ad_1]

Exposition multiple de l'interface graphique financière abstraite virtuelle sur fond de drapeau chinois et de ciel coucher de soleil, concept financier et commercial

Igor Koutiaev | Istock | Getty Images

La Chine envisage de fusionner trois de ses plus grands gestionnaires d'actifs de créances douteuses appartenant à l'État avec son fonds souverain China Investment Corp dans le cadre d'un plan de réforme des institutions, a déclaré dimanche l'agence de presse officielle Xinhua, citant des sources non identifiées.

Le plan de mettre Chine Cinda Asset ManagementChina Orient Asset Management et China Great Wall Asset Management, sous la juridiction de l'un des plus grands fonds souverains au monde en termes d'actifs, auront lieu « dans un avenir proche », a ajouté Xinhua, sans fournir plus de détails.

Cette annonce, ainsi que celle du régulateur chinois des valeurs mobilières dimanche selon laquelle elle suspendrait le prêt d'actions restreintes à partir de lundi, souligne l'engagement de Pékin la semaine dernière de renforcer la « stabilité inhérente » de ses marchés de capitaux et d'améliorer la confiance du marché.

Les actions de Pékin font suite à une déroute boursière dans un contexte de risques financiers croissants résultant d'une crise de la dette dans son secteur immobilier. La semaine dernière, la banque centrale chinoise a annoncé sa plus grande réduction des réserves de liquidités obligatoires pour les banques depuis 2021. Elle a également annoncé un nouveau mandat politique visant à atténuer le manque de liquidités pour les promoteurs chinois.

Le marché immobilier s'est effondré après que Pékin a réprimé la forte dépendance des promoteurs à l'endettement pour la croissance en 2020, pesant sur la croissance de la consommation et sur la croissance plus large de la deuxième économie mondiale.

Les problèmes immobiliers de la Chine sont étroitement liés aux finances des gouvernements locaux, car ceux-ci dépendent généralement des ventes de terrains aux promoteurs pour une part importante de leurs revenus.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*