Que se passe-t-il maintenant que Trump s'est adressé à la Cour suprême pour sa lutte contre l'immunité ?

[ad_1]

Cela pourrait potentiellement retarder les choses et créer davantage d'incertitude quant à la date éventuelle du procès, en fonction de la rapidité avec laquelle le tribunal acceptera d'entendre les plaidoiries et de rendre ensuite une décision.

Accéder à la demande de Trump

Le tribunal pourrait décider de répondre à la demande de Trump sans plaidoiries et simplement accorder un délai.

Si cela se produit, le tribunal publiera une courte ordonnance écrite indiquant qu'il a accédé à la demande de Trump. Habituellement, cela expliquerait les circonstances dans lesquelles la pause expire.

Normalement, une telle ordonnance serait émise pour donner à Trump le temps de faire appel de la décision du tribunal inférieur, ce qui pourrait prendre des mois.

Il pourrait y avoir des dissidences si le tribunal choisit cette voie.

Rejeter la demande de Trump

Si le tribunal décide de rejeter la demande de pause de Trump, l'affaire sera renvoyée au juge de district américain Tanya Chutkan pour passer au procès.

Mais le procès ne commencerait pas tout de suite.

Le juge devra encore prendre en compte tout le temps pendant lequel l'affaire a été effectivement suspendue, depuis début décembre, et donner aux deux parties le temps de se préparer au procès.

Même si la Cour suprême refuse immédiatement d'accéder à la demande de Trump et qu'il soit jugé, il peut toujours contester ultérieurement ses poursuites sur l'immunité présidentielle.

Règle immédiatement contre Trump

Certains commentateurs juridiques ont émis l'hypothèse que, comme il s'agit d'un cas si inhabituel et que le temps presse, le tribunal pourrait prendre la décision rare de simplement rendre une décision confirmant la décision de la cour d'appel sans entendre les plaidoiries ni demander des informations supplémentaires.

Un tel résultat serait basé sur la théorie selon laquelle, même si les juges estiment que la décision de la cour d'appel était correcte, la Cour suprême devrait se prononcer sur la question juridique en raison de son importance à l'échelle nationale.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*