Les actions Mercedes-Benz grimpent de 5% grâce au rachat d'actions, malgré une incertitude « exceptionnelle » à venir

[ad_1]

Mercedes-AMG GT 43 4MATIC+ exposée à Brussels Expo le 9 janvier 2020 à Bruxelles, Belgique.

Sjoërd Van Der Wal | Actualités Getty Images | Getty Images

Mercedes-Benz Les actions ont gagné environ 5% jeudi matin après que le constructeur automobile allemand ait dépassé les attentes en matière de bénéfices du quatrième trimestre et annoncé un nouveau programme de rachat d'actions, malgré l'avertissement de risques « exceptionnels » pour l'année à venir.

Le bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT) du quatrième trimestre s'est élevé à 4,33 milliards d'euros (4,7 milliards de dollars), légèrement supérieur aux attentes du consensus, portant le chiffre pour l'ensemble de l'année à 19,66 milliards d'euros. Les revenus ont augmenté de 2% en 2023 à 153,2 milliards d'euros contre 150 milliards l'année précédente.

Le groupe a également annoncé un programme supplémentaire de rachat d'actions pouvant atteindre 3 milliards d'euros, les actions rachetées étant ensuite annulées.

Cependant, Mercedes-Benz a averti que les goulots d'étranglement de la chaîne d'approvisionnement pour les composants critiques restent un « facteur de risque important », et a déclaré qu'un « degré exceptionnel d'incertitude » entoure les événements géopolitiques et la politique commerciale, en particulier sous la forme des conflits entre la Russie et l'Ukraine et au Moyen-Orient. et les tensions entre les puissances occidentales et la Chine.

L'entreprise prévoit une croissance stable en 2024, alors que l'inflation et les coûts de la chaîne d'approvisionnement se font sentir, tandis que le retour sur ventes ajusté des voitures Mercedes-Benz devrait glisser dans une fourchette de 10 à 12 %, contre 12 à 14 % en 2023.

Les analystes automobiles de Jefferies ont déclaré jeudi dans une note réactive que, bien qu'il n'y ait pas eu de surprises majeures dans les bénéfices, la politique de retour en espèces était « un signe de confiance et cohérente avec le positionnement premium/luxe, avec un rachat prévu pour maintenir le BPA (bénéfice par action) ) en croissance. »

Le président de Mercedes-Benz, Ola Källenius, a déclaré jeudi à Avresco que l'entreprise était bien placée pour surmonter les divers vents contraires macroéconomiques.

« Aujourd'hui, nous présentons des chiffres très solides pour Mercedes-Benz Cars et une année vraiment exceptionnelle pour notre division des fourgons utilitaires légers », a-t-il déclaré.

Le chiffre d'affaires de Mercedes-Benz Vans a augmenté de 18 % sur un an à 20,3 milliards d'euros et l'EBIT ajusté a bondi de 59 % à 3,1 milliards d'euros, tandis que les ventes unitaires ont grimpé de 8 % pour atteindre un record de 447 800 unités.

Pourtant, Källenius a noté que les contraintes d’approvisionnement ont eu un impact sur l’entreprise au second semestre 2023 et continueront de l’avoir au premier trimestre 2024.

« Mais nous y travaillons avec notre partenaire, nous mettons maintenant plus de capacité qui a été préparée au cours des derniers mois, donc au cours de ce premier trimestre et vers la fin, je pense que nous aurons résolu ces problèmes, donc qu'au deuxième trimestre, nous pourrons revenir à une situation d'approvisionnement plus normale », a-t-il ajouté.

Bien qu'il ait reconnu que l'environnement macroéconomique était « difficile » dans un contexte d'escalade des conflits et des tensions géopolitiques, ainsi que de taux d'intérêt élevés persistants et de vents contraires économiques structurels en Chine, Källenius a déclaré que Mercedes ne réduirait pas ses investissements dans le développement futur.

« Cela ne signifie pas pour autant que nous nous retirons d'un marché en particulier, nous essayons toujours d'exploiter le potentiel maximum pour nous dans les plus de 150 pays dans lesquels nous sommes actifs », a-t-il déclaré à Annette Weisbach de Avresco, ajoutant que le l'entreprise ne « réduisait » pas non plus ses investissements.

« En fait, nous sommes actuellement au niveau d'investissement le plus élevé de l'histoire de l'entreprise, préparant une toute nouvelle génération de produits – dont certains seront lancés cette année, mais il s'agit en réalité d'une offensive de produits, en particulier du côté des véhicules électriques à batterie. cela commence en 2025, se poursuit jusqu'en 2026 et au-delà », a déclaré Källenius.

« Nous sommes donc en pleine avance en termes de développement de nouvelles technologies, d'innovations et d'un large éventail de produits pour les années à venir. »

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*